INFOS
du  Dr Etienne
Schepkens

Fin de saison et coccidiose !

                                ...

 

Coin du VETO : septembre 2007
(BN n°126)


Dr Vétérinaire Etienne Schepkens de Bruay la Buissière (62700)

    Il me semble intéressant de déjà faire un bilan médical de la saison sportive écoulée.
Je ne parlerai pas de l'interruption due à la grippe aviaire, ceci étant du ressort médical de mon confrère Christophe Arnoult que je tiens à féliciter mais d'une constatation médicale sur le terrain : le grand retour de la coccidiose.

     Déjà, l'an dernier, il y en avait eu plus que les autres années mais ce n'était rien par rapport à cette saison.
Il faut tout de suite en trouver les causes de manière à ne pas avoir de problèmes durant la mue et à pouvoir anticiper la saison prochaine.

 

  Causes


   * Climat favorable
Les pigeons atteints éliminent des ookystes dans les fientes. Ces ookystes ne sont pas directement infectants mais nécessitent une sporulation dans le milieu extérieur. Un pigeon sain qui avale un ookyste non sporulé ne contractera pas la coccidiose. La sporulation se fait dans des conditions d'humidité, d'oxygénation et de température favorables. Il y aura très peu de coccidiose par temps chaud et sec par contre le climat rencontré dans le nord de la France cette année était très favorable à la sporulation des ookystes.
L'orientation des pigeonniers a aussi de l'importance, certains pigeonniers plus ombragés ou orientés à l'Ouest sans protection sont plus prédisposés à la multiplication des ookystes.

   * Traitements inadéquats
o Une fois les parois de l'ookyste avalé dans le milieu extérieur détruites dans le gésier , les parasites libérés pénètrent dans les cellules intestinales et débutent une première multiplication Le second stade de multiplication asexuée (schizonte 2) dans les cellules intestinales du pigeon crée une immunité importante .lorsqu'il y a une coccidiose importante, ce second stade donne les symptômes d'entérite, mais lors de coccidiose modérée, il est utile au pigeon et agit comme une vaccination naturelle . Les parasites à ce stade sont très sensibles au traitement et sont totalement éliminés ce qui supprime aussi toute la stimulation de l'immunité.
o Les traitements préventifs répétés peuvent induire une résistance des parasites.

      * Absence de traitements sans contrôles
o A l'inverse, certains colombophiles considèrent que la coccidiose est devenue rare et ne traitent plus. Les conditions étant telles cette année, cette attitude a mené certaines colonies et non des moindres à la catastrophe dans les concours par souci d'épargner une analyse de fientes.

     * Résistance des coccidies.
o Les parasites traités toujours avec les mêmes coccidiostatiques peuvent développer une résistance.
o Une pause pendant le traitement de 2 à 3 jours pour permettre au pigeon de s'immuniser n'est pas toujours respectée.
o Les traitements très courts (1 jour) doivent être donnés en dépannage à titre individuel ou pendant des périodes où l'on ne peut pas faire autrement mais ne suffisent généralement pas pour traiter toute une colonie.

  * Oubli de traitement de l'environnement.
o Lors de coccidiose, de nombreux ookystes se retrouvent dans le pigeonnier. l'environnement doit donc être traité pour les éliminer que le pigeonnier soit muni de caillebotis ou pas .Aucun traitement n'est totalement efficace sans une hygiène parfaite.

 

  Conséquences


      * Chez les vieux
o Essentiellement une baisse des performances sportives .J'ai été parfois étonné de la quantité d'ookystes de coccidies dans les fientes alors que les pigeons ne présentaient apparemment aucun symptôme
o Quelques pigeons étaient amaigris
o Quelques vieux présentaient des fientes molles
o Présence chez certains sujets de symptômes respiratoires, le virus du coryza profitant de l'affaiblissement pour s'exprimer

     * Chez les jeunes
o Quelques mortalités attribuées à tort au circovirus
o Diarrhée aqueuse verdâtre
o Amaigrissement
o Retards de croissance
o Coryza
o Parfois comme chez les vieux, quelques sujets avec symptômes et d'autres présentant beaucoup d'ookystes dans les fientes sans symptôme apparent.

 

  Que faire ?

 

     * Pas de traitements préventifs !

    * Faites analyser régulièrement les fientes de vos pigeons par le vétérinaire ainsi, les traitements ne seront mis en œuvre que quand ils sont nécessaires .Le vétérinaire adaptera le traitement selon l'âge des pigeons , le moment de la saison et le type de jeu.

    * Consultez un vétérinaire spécialiste avant la saison sportive.

     * Toute baisse de performance en saison doit déclencher une demande d'analyse de fientes

     * Une analyse avant la mue est indispensable. les coccidies présentes pourraient profiter de l'affaiblissement des pigeons pour se multiplier.

     * Après un traitement, il est important de faire une analyse de contrôle pour savoir si les coccidies présentes ne sont pas résistantes.

     * Evitez de traiter en période de mue, la plupart des traitements contre la coccidiose ont tendance à marquer les plumes.

 

   Conclusion :

 

     Pour bien préparer médicalement vos pigeons, n'hésitez pas à consulter les articles du bulletin national d'automne des années précédentes où je vous donnais des conseils sur la mue, la préparation à la vaccination contre la paratyphose et les accouplements.
Bonne mue !!!

 

Tous les articles  vétérinaires sont sur la page :  Téléchargement

Si vous désirez apporter des précisions, n'hésitez pas !

 

Si vous êtes arrivés sur cette page sans passer par la page de départ qui définit
 les cadres, vous n'avez pas le plan du site sur la gauche. Dans ce cas, cliquez  ICI.

JavaScript Menu of Milonic